top of page
Rechercher

🧠 De quelle manière le stress influence notre fonctionnement physiologique ?

Dernière mise à jour : 3 oct. 2022

J’ai souvent eu l’occasion de prendre en charge un patient qui me consultait pour une douleur forte et aiguë.

Pendant l’interrogatoire, nous avons constaté qu’aucun événement physique marquant n’a été réalisé lors des 10 derniers jours.


Mais quand vient la question du stress au travail ou au quotidien, le patient répond souvent sans hésiter qu’il traverse des semaines de stress et/ou de manque de sommeil.


Le stress a un effet sur le corps, et peut être la cause d’un TMS (trouble musculo-squelettique).


Mais concrètement, qu’est ce qui change ?


👨🏽‍⚕️ Philippe Davezies va nous éclairer a sur ce sujet, par sa revue de plusieurs articles, notamment ceux écrits par Rachel Yehuda.


Sur le plan biologique, le stress se traduit par la mobilisation de 2 modalités de réponses.


👉🏼 La 1ère réaction intervient immédiatement suite au phénomène de stress : elle consiste en la libération d’adrénaline et de noradrénaline par le système nerveux sympathique et la médullosurrénale.


Ces 2 composés organiques joue un rôle de mobilisation de l’ensemble des ressources de l’organisme en vue de réagir à la situation de stress.


😮‍💨 ⚡️L’adrénaline provoque notamment une augmentation du rythme cardiaque et de la fréquence respiratoire.


👉🏼 La 2ème réaction, arrivant en léger décalage, aboutit (après un processus de libération de neurotransmetteur) à la production de cortisol.


🧠 Le cortisol joue un rôle déterminant dans l'équilibre du glucose sanguin et la libération de sucre, à partir des réserves de l'organisme en réponse à une demande accentuée en énergie. Il intervient également pour freiner et apaiser la réaction de stress.


Une étude compare des patientes en attente d’une chirurgie cardiaque, donc en état relatif de stress, avec des personnes en bonne santé mentale. Elle montre que le stress a tendance à diminuer le taux de cortisol et qu’au contraire, on retrouve des taux de cortisol élevés chez les personnes en bonne condition mentale.


Rachel Yehuda, en menant une étude chez les rescapés de la Shoah, remarque que si le système sympathique (adrénaline et noradrénaline) reste activé, le taux de cortisol est bas.

Il y a donc un phénomène de désorganisation psychosomatique chez les personnes atteintes de stress post-traumatique.


A noter que la scientifique a mis en évidence la transmission intergénérationnelle de la baisse de la réactivité du cortisol chez les enfants dont les parents avaient dû affronter des situations dramatiques (Yehuda, 2001 ; Yehuda, 2008).


💁‍♂️ Le stress a donc un effet sur les composés organiques ayant un effet sur la libération de sucres, sur le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire.


Il augmente également le tonus musculaire de base des muscles, et peut être à l’origine d’un TMS.


Il faut donc se protéger des phénomènes de stress qui nous menacent. Ils peuvent survenir dans d'innombrables situations. Identifier le stress est déjà un acquis qui permet de contrôler ses conséquences négatives.


Mais l’activité physique reste une solution efficace pour se protéger stress et de ses conséquence




7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2 Post
bottom of page